Quelle place pour la fragilité ?

Jean-Baptiste HibonActualités Non classéQuelle place pour la fragilité ?

Quelle place pour la fragilité ?

RCF LE CLUB : INVITATION / LES RENCONTRES GRANDS TEMOINS
Chers amis,

Dans le cadre de notre cycle « Les raisons d’espérer dans un monde en pleine mutation », je vous invite à notre rencontre de juin 2016, autour d’une table ronde animée par Thierry LYONNET, Rédacteur en chef Foi et Culture de RCF, sur le thème :

 

Quelle place pour la fragilité ?

 

Avec la participation d’Henri de CASTRIES, Jean-Baptiste HIBON, Jean Guilhem XERRY et Philippe POZZO DI BORGO (en vidéo).

Je vous attends nombreux et me réjouis de vous retrouver à cette occasion.

Amicalement,

 

André Boutiron
Président de RCF
Jeudi 30 juin 2016de 19 h à 22 h

19 h : Accueil
19 h 15 : Débat,
20 h 45 – 22 h : Apéritif convivial

Collège Notre-Dame de Sion
61, rue N-D des Champs
75006 Paris

Merci de vous inscrire
avant le 10 juin 2016
(nombre limité à 150 participants)

Cliquez ici
pour répondre maintenant
Henri de CASTRIES
Président Directeur Général du groupe AXA et président du Club RCF.
Jean-Baptiste HIBON
Acteur majeur pour le monde du handicap en France, ce psychosociologue, titulaire d’un D.E.A psychologie de la communication des cognitions et des représentations de soi – père de trois enfants – souffre d’une infirmité motrice cérébrale. Grâce à sa foi profonde et à son appétit pour la vie, il a su faire de cette « erreur » un moteur.
Philippe POZZO DI BORGO
Devenu tétraplégique en 1993 à la suite d’un accident de parapente, cet homme d’affaires retrace son expérience, son retour à la vie et sa relation avec son auxiliaire de vie dans un livre : « Le Second Souffle ». Il aime à se présenter comme un  » ressuscité des vivants parmi les vivants « . Son histoire fut reprise et romancée dans le film « Intouchables ».
Jean-Guilhem XERRY
Biologiste des Hôpitaux, ancien interne et diplômé de l’Institut Pasteur et de l’École supérieure de commerce de Paris, ce spécialiste de l’exclusion est engagé dans le milieu associatif, en particulier chez  » Aux captifs la libération « . Il porte également une réflexion approfondie sur les situations d’accompagnement social, sanitaire ou psychologique.